Ralentir la Discopathie Dégénérative Naturellement

La Discopathie Dégénérative et le Mode de Vie

Les pathologies du dos sont fréquentes cher les populations de pays dit industrialisés, notamment par le mode de vie avec la combinaison de la sédentarité et d’une alimentation de mauvaise qualité.

Et parce que la moelle épinière qui est située le long de la colonne vertébrale, a pour fonction d’échanger les informations entre le cerveau et le corps, les problèmes de dos suite à un traumatisme ou une dégénérescence peuvent perturber le fonctionnement du véhicule corporel.

Tant sur la motricité que sur le fonctionnement des organes internes (respiration, digestion, élimination…).

Cette discopathie dégénérative peut ainsi provoquer le mal de dos, mais qui peut-être soulagé simplement en prenant des bonnes habitudes dans son quotidien.

L’inconvénient c’est que cela demande une énergie pour chercher ces solutions et mettre en place ces nouvelles habitudes puis de s’y tenir.

Sauf que dans cette société du tout, tout de suite, maintenant et sans effort, avec les contraintes quotidiennes qui épuise en fin de journée et une certaine monopolisation dominante des traitements classiques médico/pharmaceutique, dans cette détresse, on prend ce qui vient.

Traitement Classique d’une Discopathie Dégénérative

Le traitement classique pour une discopathie dégénérative avec des douleurs se résume dans un premier temps à faire du kiné et prendre des antalgiques avec quelques arrêts de travail.

Puis si ça continue, faire un séjour en centre de rééducation avec la prise de corticoïdes.

Et si les douleurs persistes, l’étape finale c’est l’opération chirurgicale, et une fois fait, là il y a plus de marche arrière possible !

Pourtant, si seulement on avait un minimum de compréhension dans le fonctionnement du disque intervertébral, on deviendrait un peu plus conscient des actions et des comportements qui sont favorables ou pas à la prévention et au ralentissement de la discopathie dégénérative.

Ainsi, on pourrait éviter ces opérations chirurgicales lourdes qui n’ont aucune garantie et peuvent même accélérer la dégénérescence des autres disques intervertébraux qui sont en bonne santé.

Alors déjà pour commencer, c’est quoi un disque intervertébral ?

Anatomie d’un Disque Intervertébral

Eh bien, comme tu peux le voir dans l’illustration en dessous, c’est ce qui structure la colonne vertébrale, en comprenant deux vertèbres (inférieur et supérieur), qui vont prendre en « sandwich » l’anneau qui enferme le noyau.

Illustration du guide « La Relaxation avec les Mobilisations Articulaires » page 57.

Pour garder l’espacement entre les deux vertèbres, le disque intervertébral est très riche en eau, soit une teneur de 90% en eau pour le noyau, 70% d’eau pour l’anneau et 25% pour les vertèbres.

Et maintenant toi qui regardes mes vidéos et li mes articles, devine ce qui permet d’avoir cette rétention d’eau dans le disque ?

Ça commence par un P ?

Les Protéoglycanes !

Comme pour les articulations synoviales dans lesquelles se trouvent les protéoglycanes (genoux, hanches, épaules), ces molécules riches en eau permettent aux disques intervertébraux d’avoir les capacités d’amortissement hydraulique contre les compressions mécaniques.

Et tout comme pour le cartilage des articulations, il n’y a pas de circulation sanguine dans les disques intervertébraux.

C’est donc grâce à l’eau retenue part les protéoglycanes que les cellules des disques intervertébraux peuvent recevoir des nutriments et évacuer les déchets métaboliques, jusqu’à la périphérie de l’anneau externe et des corps vertébraux qui eux sont vascularisés.

Du même principe que pour la bonne santé des cellules du cartilage articulaire, les chondrocytes, comme je l’ai expliqué dans la vidéo « Arthrose, comment prévenir et soulager naturellement ? », c’est l’alternance de compression/relâchement effectué par le mouvement que les cellules des disques intervertébraux vont bénéficier des nutriments et se débarrasser des déchets métaboliques.

Illustration du guide « La Relaxation avec les Mobilisations Articulaires » page 60.

C’est-à-dire que pendant la compression des disques intervertébraux, l’eau contenue à l’intérieur est évacué vers l’extérieur pour débarrasser les déchets métaboliques.

Et dans leurs relâchements, l’eau est à nouveau absorbée à l’intérieur du disque intervertébral en transportant cette fois-ci des nutriments.

Illustration du guide « La Relaxation avec les Mobilisations Articulaires » page 60.

Ce phénomène est important pour le bon métabolisme cellulaire du disque.

Comment Évolue une Discopathie Dégénérative

Le manque de mouvement corporel va provoquer l’accumulation de déchets métaboliques avec une déficience en nutriments et entraînant la mort cellulaire.

Et là ça devient problématique parce que c’est à partir de ces cellules que peuvent être synthétisés les protéoglycanes.

Si les cellules meurent, il y a donc moins de protéoglycanes, ce qui diminue la capacité en rétention d’eau dans le disque intervertébral, et donc provoque une déshydratation avec la diminution de l’espacement des deux vertèbres.

C’est la discopathie dégénérative, ou autrement dit la dégénérescence discale, avec toutes les conséquences pathologiques du dos qui peuvent survenir.

9 Facteurs Aggravant une Discopathie Dégénérative

1/Alimentation et discopathie dégénérative

Les aliments transformés avec des additifs alimentaires, les fruits et les légumes cultivés dans des sols appauvris en micronutriments avec des pesticides, des produits animaux issus d’élevage intensif gavé d’antibiotique avec une source d’alimentation riche en oméga-6, augmentent le risque de créer une inflammation de l’organisme et d’accélérer la discopathie dégénérative.

Dans l’article « Comment de Diabète Favorise les Rhumatismes », je détaille de quelle façon certaines méthodes de cuissons et d’habitudes alimentaires peuvent détruire le cartilage articulaire et les disques intervertébraux.

2/Raideur musculaire et discopathie dégénérative

L’apparition de raideur musculaire augmente la perception à la douleur et diminue la capacité de mouvement de la colonne vertébrale.

En plus de perturber le métabolisme des cellules du disque intervertébral par la perte de mobilité, les raideurs musculaires peuvent modifier le placement du bassin ainsi que de la posture corporelle, favorisant ainsi la discopathie dégénérative par les contraintes mécaniques dû à un mauvais alignement du rachis.

Retrouve des exercices de gym douce pour relâcher les raideurs musculaires et soulager des rhumatismes => L’Auto-Traitement Anti-Douleur contre les Rhumatismes

3/Sédentarité et discopathie dégénérative

L’insuffisance ou l’absence de mouvement corporelle diminue la circulation sanguine à la périphérie des vertèbres, perturbant ainsi le métabolisme des cellules du disque intervertébral par l’absence d’échange entre le milieu interne et externe des disques intervertébraux.

La sédentarité entraîne alors une déficience en nutriment avec une accumulation des déchets métaboliques dans le disque intervertébral.

De cette façon, les cellules vont diminuer la synthèse des protéoglycanes avec la déshydratation du disque intervertébral accentuant la discopathie dégénérative par la compression des disques intervertébraux.

J’ai également fait un article sur comment la sédentarité est l’une des premières causes de mortalités dans les pays développés => La Sédentarité aussi Mortel que le Coronavirus

4/Manque de sommeil et discopathie dégénérative

Selon la position corporelle, la gravité avec le poids du haut du corps va plus ou moins compresser les disques intervertébraux.

C’est dans la position allongée sur le dos, le corps aligné, qu’il y a le moins de compression sur les vertèbres.

Les disques intervertébraux vont alors se réhydrater au cours de la nuit dans la position allongée.

D’autant plus que, c’est également dans la phase de sommeil que l’organisme est dans un processus de réparation des tissus et de détoxification.

Ainsi, les courtes nuits avec les troubles du sommeil participent à la discopathie dégénérative.

Pour découvrir des solutions naturelles afin de mieux s’endormir, voici l’article=> Le Rituel du Soir pour Bien s’Endormir

5/Psychologie et discopathie dégénérative

«J’en ai plein le dos », voilà une phrase révélatrice d’une situation dans laquelle on exprime des émotions qui peuvent se manifester en pathologie physique, en particulier à la colonne vertébrale.

Le rachis représente la colonne sur laquelle repose la vie d’un Homme.

Un événement pénible à vivre, qui devient lourd ou difficile à supporter… sont autant d’interprétation psychologique qui peut avoir des répercussions sur l’aggravation d’une discopathie dégénérative.

Dans le livre « Guérir, en comprenant les messages de nos malaises et de nos maladies » de Claudia Rainville, l’autrice décrit en fonction de la région de la colonne vertébrale, quelle pourrait être la relation entre le plan psychologique (situation professionnelle, financière, affective) et la pathologie du dos dans l’approche de la MétaMédecine.

6/Posture Corporelle et discopathie dégénérative

Les courbures naturelles de la colonne vertébrale permettent à la fois une mobilité avec la capacité de soutenir des charges importantes.

À partir du moment où il y a une déviation de ces courbures avec des compensations posturales, la mobilité se retrouve perturbée et le transfère de la charge sur les disques intervertébraux deviennent dysfonctionnelles.

En plus d’accélérer l’usure des articulations avec l’apparition de douleur, les postures corporelles déséquilibrés vont participer à la discopathie dégénérative.

7/Stress et discopathie dégénérative

En état de stress, l’organisme réagit avec l’augmentation du tonus musculaire et l’élévation du relâchement du cortisol dans le sang.

Dans un état de stress chronique, les muscles à force d’être crispé se raccourcissent et perdent en élasticité.

Ces raideurs musculaires vont générer des contraintes mécaniques anormales sur les disques intervertébraux.

De plus, une perturbation du taux de cortisol aura une incidence sur la santé de la colonne vertébrale.

D’une part, un excès de cortisol inhibe la synthèse des protéoglycanes avec la conséquence d’une déshydratation.

En excès, le cortisol peut également entraîner l’ostéoporose des vertèbres avec leurs tassements.

D’autre part, la déficience de cortisol augmente l’apparition d’inflammation avec la dégradation du disque intervertébral.

Pour mieux comprendre par quel processus le stress peut aggraver la santé du disque intervertébral, découvre l’article => Stress et Rhumatisme.

8/Effort physique et discopathie dégénérative

Une activité physique prolongée, que ce soit professionnel ou sportive, va réduire le temps de récupération des disques intervertébraux pour se réhydrater.

L’excès d’effort physique peut conduire à un état de stress chronique en provoquant l’apparition des raideurs musculaires sur le plan biomécanique.

Sur le plan métabolique, l’insuffisance de récupération dans une période d’activité physique va perturber le taux de cortisol (excès ou déficience) avec l’accumulation de déchet métabolique.

Cette accumulation des déchets métaboliques dans les disques intervertébraux va alors créer une acidification du milieu, avec la conséquence d’une accélération d’une discopathie dégénérative.

9/Trouble digestif et discopathie dégénérative

L’état de santé du système digestif peut influencer l’état de santé de la colonne vertébrale.

La première raison c’est que des troubles digestifs vont réduire la capacité d’absorption des nutriments.

Les carences alimentaires, en particulier en micronutriment, vont altérer l’hydratation des disques intervertébraux.

De plus, les troubles digestifs avec l’accumulation de matière fécale à cause d’une constipation et des ballonnements, peut être responsable de contrainte mécanique interne douloureuse, créant des compensations du schéma postural.

Par ailleurs, la perméabilité de la paroi intestinale peut laisser entrer dans la circulation sanguine des substances indésirables qui vont être responsable d’inflammation et de dégradation des articulations et des disques intervertébraux.

Traitement Naturelle pour une Discopathie Dégénérative

Bon, maintenant qu’on a vu grossièrement l’anatomie du disque intervertébral et son fonctionnement, on comprend qu’il faut se mettre en mouvement, et plus particulièrement en bougeant ses vertèbres.

Car c’est grâce aux disques intervertébraux que la colonne vertébrale peut avoir une certaine mobilité en fonction de la région.

Comme les flexions, les extensions, les rotations et les inclinaisons.

Ce qu’il faut comprendre aussi c’est qu’une discopathie dégénérative réduit la mobilité part la diminution de l’espacement entre les deux vertèbres, et peut générer des douleurs pendant le mouvement.

Dans ce cas, je t’invite à voir l’article « Comment soulager du mal de dos Naturellement » dans lequel tu trouveras 9 conseils pour réduire les douleurs de dos.

L’idée à titre préventif et pour ralentir la discopathie dégénérative, c’est de mobiliser ses vertèbres tout en limitant les traumatismes physiques.

Cela est possible avec le guide « Un Dos en Forme », dans lequel je présente une gym douce pour mobiliser en douceur sa colonne vertébrale.

Mais ces exercices se font au sol pour diminuer la contrainte mécanique de l’effet de gravité afin de soulager des douleurs du dos.

Pour faire simple, la mobilisation en douceur des vertèbres permet de prévenir et de ralentir la déshydratation des disques intervertébraux et de leurs dégénérescences, diminuant ainsi les pathologies du dos (lombalgie, sciatique, hernie discale).

Gym Douce pour Discopathie Dégénérative

Voici un protocole pour ralentir la discopathie dégénérative avec la combinaison d’exercice d’étirement passif et de mobilisation articulaire.

Faire une dizaine de répétition pour les Mobilisations Articulaires et tenir 30 secondes les étirements.

Discopathie Dégénérative Lombaire

Mobilisation Bassin

Antéversion/Rétroversion du bassin
Étirement Rotation Droite
Étirement Rotation Gauche

Discopathie Dégénérative Cervicale

Mobilisation Cervicale

Flexion/Extension
Rotation Droite/Gauche
Inclinaison Droite/Gauche

Étirement Passif Trapèzes

Étirement Côté Droit avec Mains
Étirement Côté Gauche avec Élastique

Vivre avec la Discopathie Dégénérative

Inévitablement, la discopathie dégénérative est un processus naturel.

Seulement, notre façon de vivre va considérablement ralentir ou accélérer la dégénérescence discale.

De l’importance qu’à la santé de la colonne vertébrale pour le bien-être d’un individu, il est indispensable de prendre sa responsabilité concernant la santé de ses disques intervertébraux afin de vivre en pleine forme le plus longtemps possible.

Une fois de plus, les disques intervertébraux nous le confirment aussi, le mouvement, c’est la Vie !

Faut-il bien sûr adapter le mouvement et l’intensité en fonction de ses capacités.

Sur ce, bonne gym douce, et je te dis, forme à toi !

Joffrey

Retrouve la version vidéo de l’article => Comment Hydrater ses Disques Intervertébraux

Image par défaut
Joffrey

Fondateur de la méthode de Remise en Forme "FormAthlète"

Laisser un commentaire