Le Microbiote Intestinal, des Microbes au Service de la Vie

À la suite des derniers événements de l’épidémie de 2019, les virus et les bactéries ont pris sérieusement une mauvaise réputation.

Et si dans un discours le président d’un pays a répété précisément 7 fois que nous étions en guerre (le répété 7 fois était il volontaire ?), à l’heure actuelle, il n’y a encore eu aucune déclaration de paix !

Le Covid19, une guerre contre les microbes et les individus souverains.

Certains dénoncent les industries d’armements d’influencer la géopolitique afin de créer des conflits pour favoriser leurs intérêts et leurs profits.

Sauf qu’on peut faire la même remarque des politiciens avec le ministère de la Santé, l’ordre des médecins et de l’industrie pharmaceutique.

L’uniforme et les armes ont changé, mais le business plan reste le même.

Déclarez la guerre aux bactéries et aux virus à coups de vaccins et d’antibiotiques, c’est désigner nous-même comme ennemie.

Car en effet, ces microbes font partie intégrante de notre organisme et de notre environnement.

Sans elles, nous ne pourrions pas vivre.

Évidemment, il existe des virus et des bactéries pathogènes nuisibles pour notre santé.

Mais c’est l’équilibre de notre microbiote, en particulier intestinal, qui rend dangereux ou pas, ces microbes pathogènes.

« Le terrain est tout, le microbe n’est rien » Dr Béchamp

Qu’est-ce que le Microbiote Intestinal Humain

Il existe différents types de microbiotes selon la partie du corps concerné.

Par exemple, il y a le microbiote de la peau, celui de la bouche avec les voies nasales, du vagin, du système digestif, des poumons et de l’estomac.

Le microbiote regroupe un ensemble de bactéries, de microbes et de champignons dans ces zones du corps.

Cette population participe au bon fonctionnement et à la bonne santé du terrain dans lequel elle se trouve mais aussi sur l’organisme d’une manière plus globale.

On retrouve donc dans le système digestif ce microbiote intestinal.

Ça serait dans le système digestif qu’on retrouverait le plus important microbiote du corps humain.

En poids total, cela représenterait environ 1,5 à 2 kg du microbiote intestinal !

Tout comme l’empreinte digitale, chaque personne a un microbiote intestinal unique.

Microbiote Intestinal et Cerveau

Depuis quelque temps, après avoir découvert l’importance du microbiote intestinal dans la bonne santé de l’organisme, le système digestif a reçu comme surnom « le deuxième cerveau ».

Après avoir tant divisé en de nombreuses catégories chaque partie du corps humain, la science et la médecine a dû faire repentance face à la véritable Nature de l’Homme.

Ils ont dû se rendre à l’évidence, chaque système du corps est interdépendant des autres.

Car il existe une inter-connexion globale de l’organisme entre les différents tissus, organes et cellules du corps.

De ce fait, pour la compréhension du corps, il ne faut pas le voir séparément en morceau, mais dans son intégralité.

Avec l’environnement compris !

Le système digestif avec le cerveau est un parfait exemple de l’interaction qu’il y a entre les différents systèmes de l’organisme.

Et pour prouver cela, il y a seulement besoin que d’une chose, le bon sens.

Tout simplement, par exemple pour traiter les troubles psychologiques, ont prescrit des médicaments par voie orale.

Ces médicaments vont être digérés dans le système digestif pour agir sur le cerveau.

Ainsi, si le système digestif peut influencer la santé du cerveau en assimilant les substances des médicaments, pourquoi il ne ferait pas la même chose avec des aliments ?

Des expériences ont été faites sur des animaux en transposant le microbiote intestinal.

Une sourie d’un comportement timide, en recevant un microbiote intestinal d’une souris hyperactif, le devenait à son tour.

De l’influence des humeurs et du comportement, voilà pourquoi le microbiote intestinal est surnommé « le deuxième cerveau ».

Microbiote Intestinal Rôle

Le microbiote intestinal est un point vital de l’organisme, et ceux pour trois raisons majeurs :

Perméabilité de la Paroi Intestinal

Il protège la perméabilité de paroi intestinale afin d’empêcher n’importe quoi (microbe pathogène, aliment mal digéré,) de pénétrer dans l’organisme.

Dans le cas d’une flore intestinale déséquilibré, celle-ci va être une cause de l’altération de la paroi intestinale, laissant pénétrer à l’intérieur de l’organisme des substances indésirables et toxiques.

Ces substances vont alors se retrouver dans la circulation sanguine et altérer les différents tissus du corps en générant des pathologies diverses (épilepsie, allergie, inflammation chronique, maladie auto-immunes, arthrite…).

Régulation des Microbes

On compte jusqu’à des dizaines de milliards de microbes contenues dans le microbiote intestinal.

Sans parler de ceux qui pénètre à l’intérieur pendant que nous mangeons, buvons, respirons…

Un microbiote intestinal sain va empêcher la prolifération de microbes nuisible pour la santé.

En cas de déséquilibre de la flore bactérienne, les microbes pathogènes qui ont pris le dessus vont produire des substances toxiques avec des fermentations.

C’est l’auto-intoxication !

Assimilation et Synthèse des Nutriments

Grâce à l’équilibre du microbiote intestinal, le système digestif peut assimiler et synthétisés les nutriments essentiels pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Dans le cas d’une dysbiose intestinale, les nutriments des aliments vont être mal digérés et mal assimilés.

Ces morceaux vont alors fermenter pour nourrir des microbes pathogènes qui vont à leurs tours, produire des toxines.

De plus, la mauvaise assimilation des nutriments va conduire à des carences à l’échelle globale de l’organisme.

Car c’est dans le système digestif avec le microbiote intestinal que sont assimilés et synthétisés les nutriments.

Si ce dernier ne remplie plus correctement son rôle, c’est alors le fonctionnement du corps dans son ensemble qui est impacté.

Pourquoi le Microbiote Intestinal Protège l’Organisme

Après avoir vu le rôle du microbiote intestinal, on peut mieux comprendre pourquoi il est aussi important dans la santé de l’organisme.

Car en effet, le système digestif avec le système immunitaire fonctionne ensemble.

Un microbiote intestinal déséquilibré s’accompagne de troubles digestifs.

Et ces troubles digestifs vont générer des défaillances au système immunitaire.

En plus de ne plus protéger contre les agressions extérieures, le système immunitaire se retourne contre l’organisme lui-même.

La flore bactérienne bénéfique et essentielle pour l’organisme, participe à la lutte contre les microbes pathogènes en produisant tout un arsenal (antibiotique, antifongique, antiviral…).

Elle neutralise également les substances toxiques des aliments que nous ingérons et de la production des microbes pathogènes (phénols, nitrates, histamine, métaux lourds…).

Pour rendre la paroi intestinale inhabitable aux microbes pathogènes qui aiment les terrains alcalins, les bactéries bénéfiques réduisent le pH aux alentours de 5.

Les substances cancérigènes sont également la cible des bactéries bénéfiques pour inhiber les processus et la formation de cancer.

C’est pourquoi, il est estimé qu’environ 80 % du système immunitaire vient du système digestif avec le microbiote intestinal.

Microbiote et Flore Intestinale

Dans un pays, pour que la prospérité et la paix règnent, il est nécessaire d’avoir une harmonie au sein du peuple.

Pour garder la stabilité malgré certaines diversités, le pays unit l’ensemble de la nation autour d’un élément commun ; la culture.

Afin de garantir la souveraineté du pays ainsi que de son homogénéité, celui-ci constitue des frontières.

La grande muraille de Chine pour se protéger contre l’invasion des tribus non Chinoises.
Aujourd’hui, c’est la grande muraille d’internet (Grand Firewall de Chine) qui enferme et surveille le peuple Chinois dans son pays, par le Parti Communiste Chinois.

Ces frontières permettent au pays de garder un minimum de contrôle dans la régulation des populations étrangères d’une autre culture à l’intérieur de la nation.

Tant que la population étrangère d’une autre culture reste une minorité, et aime le pays, l’harmonie continue.

En revanche, des politiciens avec des intellectuels et des journalistes animées par une certaine idéologie, peuvent prendre des mesures et influencer l’opinion publique afin d’ouvrir les frontières.

Le peuple devient victime d’une propagande institutionnelle et médiatique.

Les citoyens revendiquant leurs origines culturelles et la souveraineté du pays, sont diabolisés, menacés et censurés.

Dans ce basculement démographique, les populations étrangères du pays, qui jusqu’à maintenant ne causé pas d’ennui parce qu’elles étaient minoritaires, vont profiter de cet avantage pour se retourner contre le pays qui les a accueillis.

Certaines populations étrangères pouvant facilement s’assimiler, tandis que d’autres, vont s’installer dans un esprit de conquête.

La population étrangère conquérante est alors prise en charge socialement, facilitant leurs augmentations démographiques, jusqu’à être suffisamment nombreux pour imposer leurs propres cultures.

Ce bouleversement des identités culturelles au sein d’un même territoire va alors générer des conflits de pluralité ethniques et religieuses.

Le même principe s’applique pour le microbiote intestinal.

La frontière d’un pays constitue la paroi intestinale.

C’est grâce à elle que les substances indésirables ne peuvent pas s’introduire à l’intérieur du corps.

Le peuple de ce pays représente la flore bactérienne bénéfique et essentielle au bon fonctionnement de l’organisme.

On parle de bifidobactéries, propionibactéries, souches physiologiques…

La flore bactérienne opportuniste représente la population étrangère déjà installée dans le pays.

Ce sont les staphylocoques, bacilles, levures…

La flore bactérienne transitoire, quant à elle, est la population étrangère qui veut rentrer dans le pays.

Ce sont les microbes de notre environnement.

Quand les bactéries bénéfiques ne joue plus leurs rôles dans la protection de la perméabilité intestinal, l’organisme est alors exposé à une multitude d’agressions venue de l’extérieur.

Avec la paroi intestinale perméable, l’affaiblissement et la diminution de la flore bactérienne bénéfique, les bactéries transitoires qui sont des microbes venus de l’extérieur (des aliments, des boissons, de l’air respiré) deviennent alors un réel danger pour la santé.

Alors que normalement, ces derniers sont immédiatement stoppés et régulés à la frontière de la paroi intestinale avec la flore bactérienne bénéfique.

Les bactéries opportunistes qui font partie du microbiote, restent inoffensives quand elles restent une minorité et sous le contrôle des bactéries bénéfiques.

Cependant, en cas d’affaiblissement des bactéries bénéfiques, elles peuvent se retourner contre elle et commencer à coloniser la paroi intestinale.

L’envahissement des bactéries opportunistes va perturber l’harmonie du microbiote intestinal.

Ce remplacement sera la cause de nombreux troubles de santé.

La solution ?

Régénérer la paroi intestinale et harmoniser la flore intestinale en renforçant les bactéries de souches !

Déséquilibre du Microbiote Intestinal

Microbiote intestinal et obésité

Il peut sembler paradoxal qu’une dysbiose intestinale peut provoquer de l’obésité, alors que l’assimilation des nutriments et la digestion des aliments est perturbé.

Cependant, les personnes obèses ont souvent des troubles digestifs, accompagnés de troubles du comportement alimentaires (TCA).

Cela s’explique par le fait que d’une part, chez les personnes obèses, il est remarqué que la satiété est perturbée.

La mélanotropine qui est une hormone agissant sur la satiété et produite par les bactéries du microbiote, serait chez les personnes obèses inhibées par l’excès anormal d’anticorps.

De plus, un microbiote intestinal déséquilibré perturbe également le métabolisme des nutriments.

Ainsi, la combinaison entre l’absence de satiété et un mauvais métabolisme des nutriments à cause d’une flore déséquilibré, contribuerait à la prise de poids.

Par ailleurs, la prolifération de certaines bactéries et de parasites influencerait sur l’orientation de la consommation de certains aliments.

Et ces aliments ne sont évidemment pas l’idéal pour réguler son poids corporel, à savoir, les aliments riches en glucide.

Une autre observation faite chez les obèses est la diminution de la diversité bactérienne dans leur microbiote intestinal, comparativement au sujet sain qui en contiendrait beaucoup plus.

Une expérience a été faite en transposant un microbiote intestinal d’une souris maigre à une sourie obèse.

Après le transfert du microbiote, cette dernière devenait maigre à son tour.

Ainsi, la flore bactérienne du microbiote intestinale influence la satiété, le mode de régime alimentaire et le métabolisme, pouvant favoriser la prise de poids.

Rhumatisme et microbiote intestinal

Dans le cas d’une dysbiose intestinal, une paroi intestinale poreuse n’accomplit plus son rôle de protection de rempart pour protéger la cité.

Ainsi, des substances indésirables peuvent alors pénétrer à l’intérieur de l’organisme pour se retrouver dans la circulation sanguine.

La circulation sanguine va alors irriguer l’ensemble des tissus de l’organisme, notamment des articulations.

Ces substances pathogènes libres de circulation vont alors s’attaquer à une deuxième rempart, la membrane synoviale de l’articulation.

Par l’agression répétée des molécules inflammatoires et cataboliques de la membrane synoviale, se créer une inflammation.

À force d’inflammation, cette membrane synoviale peut elle-même devenir perméable et laisser pénétrer à l’intérieur de l’articulation ces substances qui vont venir dégrader le cartilage articulaire.

Les tendons, les muscles squelettiques tout comme les artères sont aussi victimes de ses agressions.

Comme vue plus haut, une dysbiose intestinale augmente le risque d’obésité.

Qui dit obésité, dit production de molécules pro-inflammatoire à partir de l’excès de graisse adipeuse, pour se retrouver dans la circulation sanguine.

Je détaille cela dans l’article => l’Arthrose des Doigts avec l’Excès de Graisse Corporelle

déséquilibre du microbiote intestinal avec obésité responsable de rhumatisme

Microbiote intestinal et troubles psychiatriques

On connaît maintenant l’influence du microbiote intestinal sur le fonctionnement du cerveau et notamment des humeurs.

La schizophrénie, l’autisme, la dépression, l’hyperactivité, les troubles du comportement alimentaires ont tous un point commun, une dysbiose intestinale.

Par exemple, le déséquilibre du microbiote intestinal peut-être la cause d’une dépression.

Car en effet, c’est à partir du système digestif qu’est produite à 95 % l’hormone du « bonheur », la sérotonine.

Dans le cas de trouble digestif avec une dysbiose intestinal, la production de sérotonine est perturbé, favorisant les états de déprime et de dépression.

Une flore intestinale déséquilibrée est aussi responsable d’affecter les fonctions cognitives et cérébrales.

Cela s’explique d’une part par la production de neurotoxines avec notamment la fermentation d’éthanol des microbes pathogènes.

D’autre part, certaines protéines mal digérées comme le gluten avec la caséine du lait peuvent avoir des effets similaires des opiacés comme la morphine et l’héroïne.

Toutes ces substances vont donc altérer le développement et le fonctionnement cérébrale, entraînant des troubles du comportements et psychologiques.

Allergie et microbiote intestinal

Les allergies ne sont pas une fatalité, mais la conséquence de troubles digestifs avec la perturbation du système immunitaire.

La raison est qu’une paroi intestinale poreuse laisse entrer dans le corps des substances indésirables.

Notamment des aliments mal digérés par la flore bactérienne bénéfique.

Le système immunitaire va alors réagir avec des symptômes d’allergies.

La solution temporaire est de ne plus consommer ces produits pour ne plus créer ces réactions immunitaires.

Mais à partir du moment où la paroi intestinale devient imperméable et qu’une flore bactérienne saine repeuple le microbiote, les substances indésirables ne passeront plus la barrière intestinale.

De ce fait, le système immunitaire n’a plus de raison de réagir, même si les aliments sont à nouveau consommés.

Microbiote et perte de poids

Les personnes atteintes de troubles digestifs avec le déséquilibre du microbiote intestinal peuvent également devenir trop maigre.

Les bactéries bénéfiques n’assimilent plus et ne synthétisent plus suffisamment de nutriment ce qui entraîne des carences importantes.

Par ailleurs, l’inconfort après la digestion des aliments peut amener la personne à se sous-alimenter voire même à sauter les repas.

Immunité et microbiote intestinal

En consommant un aliment allergique, le corps va activer des mécanismes de défense du système immunitaire (rougeur, gonflement, démangeaisons, éternuement…).

Cet exemple prouve le lien entre le système digestif et le système immunitaire.

À force d’être envahis de substances indésirables et toxiques qui ont réussis à pénétrer dans l’organisme au travers de la paroi intestinale et circule librement, le système immunitaire peut devenir incontrôlable et finir par s’attaquer aux cellules saines du corps.

Grossièrement, voilà comment des troubles digestifs peut provoquer des perturbations du système immunitaire avec l’apparition de maladie auto-immune.

Et on imagine bien les conséquences désastreuses des traitements immunosuppresseurs.

Laissant porte ouverte à n’importe quel microbe pathogène de se développer dans l’organisme.

Comment Améliorer son Microbiote Intestinal

Je vois deux stratégies majeures à suivre en parallèle pour retrouver un système digestif en bonne santé :

Régénérer la paroi intestinal

Tant que la paroi intestinale est poreuse, la porte est grande ouverte à tous ces microbes pathogènes altérant le fonctionnement global de l’organisme.

Pour rebâtir la structure du tube digestif, il faut apporter des nutriments à partir d’une alimentation la plus brute et saine.

Dans un article sur un régime pour perdre du poids, j’ai détaillé une alimentation qui peut aussi favoriser l’amélioration du système digestif.

Voir=> Perdre du Poids ou Gagner en Forme avec l’Alimentation ?

régime alimentaire pour perdre du poids en améliorant la santé du microbiote intestinal

Par contre, ici je préciserais qu’il est important d’apporter du collagène, protéine que l’on retrouve dans les produits animaux, plus particulièrement après un bouillon.

C’est d’ailleurs ce genre de bouillon riche en collagène qui est mis en avant dans les régimes pour soulager des troubles digestifs et reconstituer la paroi intestinale.

Harmoniser la flore bactérienne

Il existe des probiotiques, mais avant de chercher une solution de l’extérieur, on peut déjà avoir de grandes améliorations en modifiant son alimentation par soi-même.

Je pense notamment à réduire, voir supprimer pendant une période les sources de glucides complexes et industrielles.

Ça concerne les amidons comme le riz, la pomme de terre, la patate douce, les céréales, et bien évidemment, tous les produits sucrés d’origine industrielle.

Car en effet, dans le cas d’un déséquilibre de la flore, ces sources de glucides complexes risquent d’être mal digérées.

La mauvaise digestion de ces glucides va être en revanche bénéfique pour les microbes pathogènes, qui vont s’en nourrir pour se développer et créer des substances neurotoxiques avec la fermentation.

La consommation de légumes et de fruits est essentielle pour l’apport de micronutriments, mais également pour les fibres.

C’est pourquoi certains fruits et légumes sont considérés comme prébiotiques.

Car ils apportent des fibres alimentaires qui vont favoriser le développement des bactéries bénéfiques.

Malheureusement, la consommation de ces végétaux peut poser des problèmes d’irritations d’une paroi intestinale poreuse.

Dans ce cas, enlever la peau et faire cuire ces végétaux (même les fruits) dans un premier temps.

Puis petit à petit, réintroduire les fruits mûrs crus quand l’inflammation des intestins diminueras.

Pour à la fois bénéficier des micronutriments sans l’inconvénient des fibres des végétaux, l’extracteur à jus de légumes est formidable.

Comment Entretenir son Microbiote Intestinal

En plus d’une alimentation cohérente et saine, de nombreux facteurs peuvent influencer la santé du microbiote intestinal.

L’activité physique, l’environnement, les relations affectives, l’actualité, l’hygiène de vie d’une manière générale sont également à prendre en compte pour préserver une flore intestinale saine.

Probiotique pour Microbiote Intestinal

Il existe plein d’aliments probiotiques, don certains produits sont facilement réalisables à la maison.

Je pense aux légumes fermentés, à la crème aigre, au miso, le kombucha, le kéfir et il y en a plein d’autres…

Le miso pour améliorer la santé du microbiote intestinal
Le miso pour améliorer la santé du microbiote intestinal (le choisir non pasteurisé).

Pour ce qui concerne des gélules probiotiques, c’est un peu plus complexe de ce que l’on pense pour qu’il y est des effets bénéfiques sur la flore intestinale.

Il faut vérifier leurs ingrédients, combien de souche ils contiennent, de quoi est faite la gélule…

Transplantation Fécale du Microbiote Intestinal

Maintenant, une nouvelle approche thérapeutique voit le jour avec la transplantation de microbiote fécale.

Le principe, c’est qu’un donneur sain ayant des souches bactériennes physiologiques transmet par coloscopie cette greffe fécale pour repeupler de bactéries saines le microbiote intestinal du patient.

Alors évidemment, au premier abord, c’est repoussant !

Mais peut-être pas pour certains…

Mais cette greffe fécale a littéralement sauvé et changé la vie de patient dont les antibiotiques devenez dévastateurs pour leurs microbiotes.

Pour cette raison, il faudrait accompagner chaque prise d’antibiotique avec des probiotiques.

Détruire ou Bâtir un Microbiote Intestinal

Dans la Vie, il y a deux philosophies.

Ceux qui cherchent à déconstruire, détruire, combattre.

Et les autres qui bâtissent, construisent et renforcent.

Les premiers pensent que c’est en détruisant le patrimoine, en éliminant les microbes, en combattant les identités et les genres qu’ils trouveront un monde meilleur.

Pour les autres, c’est en renforçant les bactéries de souches du microbiote, bâtissant sur les fondements de la tradition, l’héritage des anciens, la sagesse des principes et les lois de la Nature, qu’ils espèrent retrouver un nouvel âge d’Or.

Si toi aussi la philosophie des bâtisseurs t’inspire le plus, alors n’hésites pas à t’inscrire à la newsletter de FormAthlète dans le formulaire à droite, pour découvrir les nouveaux contenus.

Et si tu veux en savoir plus au sujet du microbiote intestinal, je te recommandes vivement le livre « 

livre du régime alimentaire pour améliorer la santé du microbiote intestinal

Procure-toi ce livre avec mon lien d’affiliation sans payer plus chère tout en m’offrant une commission au passage. Je t’en remercie 😉

Forme à toi,

Joffrey

Image par défaut
Joffrey

Fondateur de la méthode de Remise en Forme "FormAthlète"

Laisser un commentaire